Après les cafés-philo, les cafés-géo, lancement à Lyon d’un café-maçon

AFP
Le 27 janvier 2011

Un bar du centre de Lyon a accueilli jeudi soir le premier café-maçon, initié par des francs-maçons mais ouvert à tous, destiné à "désacraliser" la franc-maçonnerie comme à dialoguer sur des sujets de société.

Dans une salle comble, le public a pu demander par exemple "comment on devient franc-maçon ?" ou "faut-il avoir un certain niveau social" pour entrer en maçonnerie ? "C'est un lieu où les gens vont pouvoir parler", a expliqué Pierre, un des francs-maçons à l'origine de cette initiative, à sa connaissance "une première en France". Parler mais en respectant les règles en vigueur dans les ateliers maçonniques : "On ne prend pas la parole, on la demande, on s'écoute et on ne cherche pas à avoir raison" et surtout "on ne demande pas à quelqu'un s'il est franc-maçon, il le dit s'il le souhaite", a-t-il résumé. Il s'agit également de "désacraliser" la franc-maçonnerie. Pour lui, il faut "simplifier les relations entre l'intérieur et l'extérieur". Mais il n'est pas question de rester focalisé sur ce thème: "On veut produire une réflexion plus générale", a précisé l'organisateur. A l'issue de l'exercice, dont le début et la fin ont été symbolisés par un petit coup de sonnette, Bertrand et Christophe, qui ont assisté à l'heure de débat, ont loué "la qualité de l'initiative" mais regretté "que le thème n'ait pas été assez cadré" et estimé en spécialiste que "les intervenants ne maîtrisaient pas assez leur sujet". Après cette première édition destinée à lever un coin de voile sur la pratique maçonnique, les organisateurs sont repartis avec quelques idées de thèmes proposées par le public (l'euthanasie, le religieux en franc-maçonnerie…) qui alimenteront la réunion du mois prochain. Lire les commentaires de cet article sur Orange.