Le café est sans conteste la boisson chaude la plus consommée dans l'hexagone, puisque pas moins de 94 % des Français avouent en consommer, plus ou moins régulièrement. Pour information, la consommation moyenne de café est d’environ 5,4 kilos par an et par habitant. Enfin, sachez qu’il faut 45 grains de café, soit environ 15 grammes, pour réaliser un café expresso digne de ce nom. Mais avant d’arriver dans votre tasse, le grain de café a bien des étapes à franchir. Voyez plutôt.

D'où vient le café ?

Avant de répondre à cette question, il faut savoir que des traces de café ont été retrouvées de la préhistoire. Par contre, il était consommé dans des plats, plutôt que dans des boissons. Les traces les plus anciennes ont été retrouvées en Abyssinie (ancien nom de l’Éthiopie actuel). 

C’est au cours du 11e siècle que les bienfaits stimulants et tonifiants de ce petit grain rouge sont découverts. Il faut attendre le 15e siècle pour voir une réelle volonté de cultiver le café. Elle se fait principalement au Yémen, pays voisin de l'Éthiopie. Sous l'impulsion de Soliman (grand sultan de l’empire Ottoman) la culture du café se répand dans de nombreux pays du bassin méditerranéen. Même si les autorités religieuses voient d’un mauvais œil la consommation de cette boisson, rien ne peut désormais empêcher son expansion et sa prolifération à travers le monde. 

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le café n’a traversé l'Atlantique qu'à la fin du 17e siècle, sous l'impulsion anglaise qui préfère donner du café à la population locale, plutôt que du thé. C’est d’ailleurs et en grande partie avec les colonisations que la culture du café envahit petit à petit l’ensemble de la planète. On découvre à la même période que des climats sont bien plus propices que d’autres, pour le développement et sa prospérité. Encore aujourd’hui, nous parlons de la ceinture du café. 

À ce jour, il existe dans le monde deux grandes familles de café : le robusta (qui donne un grain de café corsé et rempli de caféine) et l’arabica (au parfum plus suave et aromatique). De nombreuses marques de torréfacteur proposent d’ailleurs un mélange de ces deux essences dans leur préparation.

Comment faire du café ?

Maintenant que vous connaissez un peu mieux l’histoire du café, intéressons-nous à la plante en elle-même. Il faut savoir que la plante adulte mesure entre 5 et 10 mètres de hauteur et peut vivre une bonne vingtaine d’années. Le robusta est, comme son nom l'indique, plus résistant au niveau climatique. L’arabica est lui plus sensible aux conditions météo. Il a également besoin d’engrais pour pouvoir produire des grains de café. Par contre, il a une bien plus grande complexité aromatique. 

C’est le fruit du caféier que nous consommons pour faire le café. Il ressemble à une petite cerise qui passe du jaune au rouge en 6 à 8 mois. Hélas, pour les producteurs, tous les fruits ne mûrissent pas en même temps. Il faut donc revenir plusieurs fois sur l’arbre pour récolter le fruit. 

Une fois ramassé, le travail n’est pas terminé, puisque seule la fève intéresse les cultivateurs. Ils ont deux méthodes qui s’offrent à eux. La méthode humide demande plus de temps, mais conserve toutes les qualités gustatives du grain. Avec la méthode sèche, la cerise est alors laissée au soleil pendant plusieurs semaines. Cette méthode est bien moins coûteuse, mais n’est pas recommandée avec les fruits de l’arabica, car ils sont bien trop fragiles. Le grain restera enveloppé d’une fine pellicule qui sera retirée uniquement au moment de la torréfaction. 

Comment le bingo place ses billes dans les cafés ?

Revenons maintenant sous nos latitudes. Comme nous vous le disons en préambule, le café fait partie des boissons chaudes préférées en Europe et dans le monde, juste derrière le thé. Même si aujourd’hui, la plupart d’entre nous boivent le café tranquillement installé chez eux, cela n'a pas toujours été le cas. Il fallait souvent se rendre dans un bar pour profiter d’un vrai expresso. Beaucoup d’entre eux en profitaient pour prendre des nouvelles du quartier et pour miser quelques sous dans le billard électronique à jeu variable, plus connu sous le nom de bingo

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas ce jeu, c’est un jeu extrêmement simple et qui peut être très rémunérateur. Il vous suffit de miser 2 euros pour espérer en gagner 200. Ce taux de redistribution est largement supérieur à celui des casinos, même les plus généreux. Comme pour les machines à sous, il s'agit d’un jeu de hasard, même si en tant que joueur, vous pouvez avoir l’impression d’influer sur le jeu, en lançant la bille moins fort ou en donnant un petit coup pour tenter d’influencer la trajectoire de la bille. 

Enfin, il faut savoir que les cafetiers ont tout intérêt à poser une machine dans le débit de boissons, car certaines personnes viendront spécifiquement dans leur établissement pour pouvoir jouer au bingo. Attention, ce type de machine n’est pas autorisé partout, puisqu’il s’agit d’un jeu d’argent. 

Quelle machine à café choisir ?

Revenons à notre sujet du jour, il nous reste encore un point à évoquer pour que vous puissiez déguster votre café : le choix de la machine. Vous allez avoir le choix entre quatre types de machines :

Recent Pages

Comment faire un café selon son goût ?

read more

Quelle machine à café choisir ?

read more

Règles machines à sous bingo dans les cafés

read more

More

L'histoire du café en france

All Pages